16/05/2024 - Un recours citoyen et associatif est déposé au Conseil d’Etat contre le projet d’étang de baignade de Neerpede.

Communiqué de presse du 15 mai 2024.

Six citoyens représentant le collectif Sauvegardons Neerpede, la Commission pour la conservation, la gestion et le développement de la nature dans la vallée du Vogelzangbeek (CCN Vogelzang CBN) et l’asbl We Are Nature.Brussels ont introduit le 3 mai 2024 un recours en annulation au Conseil d’Etat contre le projet d’étang de baignade de Neerpede.

Pour rappel, depuis deux ans et demi, une mobilisation puissante s’est développée en faveur de la biodiversité locale et de la quiétude du parc de Neerpede. « Nous avons découvert dans la presse à la fin de l’année 2021 que l’étang de Neerpede serait « le premier étang de baignade en 2024 ». Nous nous sommes alors mobilisés et il nous a fallu plus d’un an pour avoir accès aux annexes du dossier présenté comme acquis dans les médias. Nous avons documenté les nombreux problèmes et interrogé les autorités communales, régionales et fédérales (Beliris) sans discontinuer. De toute évidence, ce projet est caractérisé par un défaut criant de concertation et de clarté. Sa taille excessive le rend tout à fait inadéquat d’un point de vue écologique et urbain. A l’image du projet, le dossier comprend de nombreuses lacunes. Nous avons donc décidé de le contester au Conseil d’Etat » déclare Mme Yannick Laurent, fondatrice du collectif « Sauvegardons Neerpede ».

Se dissimulant derrière de rares déclarations à relent racistes, isolées et totalement étrangères à Sauvegardons Neerpede, la réaction des principaux promoteurs de l’étang à l’appel citoyen se sont avérées désastreuses. Enfermés dans une attitude condescendante et socialement méprisante déplorables, ils n’ont jamais fourni de réponses valables sur le fond du dossier ni tenu compte des critiques pertinentes et élaborées des citoyens. Le ministre Maron, de toute évidence mal conseillé par l’association pressentie pour gérer le projet, a cru légitime d’appuyer une vision excluant les riverains et les préoccupations d’une partie croissante de la population qui se mobilise de manière de plus en plus construite face aux projets d’a-ménagement technocratiques et unilatéraux de ses lieux de vie.

Le projet d’étang de baignade coche ainsi toutes les cases de la dynamique de gentrification qui affaiblit les classes moyennes et populaires, tout en artificialisant la nature.1

Le déclin effrayant de la biodiversité que nous connaissons actuellement est en partie dû à la perte des connexions naturelles entre les différents espaces naturels. « La préservation de la biodiversité dans la vallée du Vogelzangbeek est impossible si dans les espaces verts voisins, la nature et la biodiversité sont dégradées. La vallée de Neerpede est notre voisine et nous avons tout intérêt à veiller à ce que la connexion entre les deux vallées ainsi que la richesse naturelle de la zone elle-même ne soient pas dégradées et, espérons-le, soient améliorées. Si des espèces d’une zone naturelle sont soumises à des pressions négatives ou disparaissent, cela a également un effet négatif sur les populations des zones voisines » explique Bernadette Stallaert de la CCN Vogelzang CBN.

Constatant la faiblesse du dossier et la puissante opposition citoyenne qu’il suscite, We Are Nature a invité certains élus de la commune d’Anderlecht et le cabinet du ministre Maron à se mettre autour de la table pour chercher avec les riverains des alternatives préférables. « Nous déplorons que la recherche d’alternative avec les citoyens ait été refusée par les autorités. Le projet d’aménagement du parc est positif. La baignade en plein air est très bienvenue. Mais la localisation choisie est mauvaise. Nous avons collectivement besoin de protèger la biodiversité, pas de l’affaiblir. Et ce type de projet doit selon nous être conçu avec et à destination prioritaire de ceux qui en ont le plus besoin, c’est à dire les personnes socioéconomiquement défavorisées. Le projet d’étang de Neerpede ne convient pas, il doit être abandonné. Il est possible de faire mieux avec l’argent public réservé », estime Jean-Baptiste Godinot de We Are Nature.

Un recours en annulation a été introduit au Conseil d’état contre le permis d’urbanisme délivré le 26 février 2024. « L’étude des incidences environnementales accompagnant la demande de permis est incomplète et lacunaire » souligne Mme Yannick Laurent :

  • l’étang étant un plan d’eau, il est protégé et son aménagement ne peut normalement pas nuire à la faune indigène et/ou sauvage. Soulignons par exemple la présence de « pompes à effarouchement » des oiseaux, prévu dans les plans, qui est d’évidence incompatible avec l’obligation de protection des plans d’eau ;
  • l’impact de la baignade sur la faune et ses habitats est lacunaire. Les analyses d’impact du bruit, de l’éclairage de la perturbation par les animaux de compagnie sont indigentes, l’impact des vibrations au sol et dans l’eau de la présence simultanée de plusieurs centaines de personnes dans l’eau et sur les berges n’est pas étudié ;
  • le rapport d’incidence est totalement muet quant à la vulnérabilité du projet au changement climatique. Les impacts de l’élévation prévue des températures et de l’augmentation des épisodes de sécheresse et d’inondation sur l’alimentation en eau et la qualité des eaux ne sont tout simplement pas analysés ;
  • aucune solution (localisation) de substitution n’a été étudiée. Le choix de Neerpede n’est pas justifié, compte-tenu des effets inévitables et lourds du projet sur l’environnement.

Les mêmes requérants préparent maintenant un recours en annulation contre le permis d’environnement qui sera prochainement déposé au Collège d’environnement.

01/05/2024 - Bioblitz botanique au Meylemeersch

18 mai 2024 de 10h à 16h

Bruxelles Environnement a confié à Natagora la réalisation du nouvel atlas floristique de la Région. Il s’agit d’inventorier les espèces de plantes présentes sur le territoire.

Pour le lancement festif du projet, Natagora organise un BioBlitz au Meylemeersch. Vous trouverez toutes les informations sur le site de Natagora.

29/04/2024 - Newsletter Printemps 2024

Chers lecteurs,

Ci-joint, la Newsletter – Printemps 2024.

Dans la vallée du Vogelzangbeek, la nouvelle année a démarré avec l’inauguration du Kattekasteel, évoquant de nombreux souvenirs à notre président (p 2 & 3).

Entre-temps, nous en sommes à la troisième édition de la campagne de sauvetage des batraciens et cette année, nous avons découvert une espèce qui ne figurait pas encore dans notre inventaire (p. 4).

Les saules têtards centenaires du Meylemeersch sont enfin élagués après 8 ans. Ces vétérans ont une valeur inestimable pour la biodiversité et une gestion appropriée est nécessaire pour les préserver (p 5-7).

Malheureusement, la saga du Burger King n’est pas encore terminée. Il appartient au gouvernement bruxellois de prendre position. Le gouvernement suivra-t-il la décision du collège échevinal d’Anderlecht ? Vous pouvez suivre ce dossier sur notre page Facebook et nous espérons vous apporter de bonnes nouvelles dans notre prochaine lettre d’information.

Vous trouverez notre calendrier d’activités à la page 8.

05/03/2024 - Ateliers artistiques “Terres volubiles / Exploration en marge”

Balade découverte des sons et formes de la nature au Vogelzang.
Nous traverserons l’espace test agricole Graines de paysans pour arriver à la réserve naturelle du Vogelzang, un biotope préservé, refuge pour de nombreux animaux sauvages.

Exploration sonore avec Fiona Grau. L’écoute et l’enregistrement à travers des microphones très sensibles servira de miroir grossissant aux
bruits discrets des formes de vies présentes.
(Par groupe de 10 personnes)

Exploration visuelle et tactile avec Marion Séhier. Des formes et outils d’analyse du sol nous aideront à percevoir plus distinctement l’impact
des organismes vivants.
(Par groupe de 10 personnes)

Projet en partenariat avec l’asbl ‘Le début des Haricots’, et avec le soutien de La Fédération Wallonie-Bruxelles.

Qui sommes-nous ?
Fiona Grau et Marion Séhier
Nous pratiquons toutes les deux une activité artistique et une activité de maraîchage de manière totalement séparée, ces deux métiers se
fréquentant très peu et qui ont pourtant un cœur commun dans nos intentions, celui de cultiver la curiosité à l’égard des formes du vivant.

Informations pratiques :
Trois dates dans l’année : Les samedis 6 avril, 15 juin et 5 octobre 2024
De 15h à 18h
Balade et expérimentations de 15h à 17h suivies d’une dégustation
conviviale des produits du champ jusqu’à 18h environ.
RDV au Kattekasteel, Rue chant d’Oiseaux 195, à 1070 Anderlecht

En français pour tous les âges.

Prévoir des chaussures pour marcher dans la boue et des vêtements de pluie au cas où.
Tarif : C’est gratuit !

Inscription nécessaire sur terres.volubiles@posteo.be
(20 places maximum)

Suivez le projet sur : www.instagram.com/terres.volubiles
www.facebook.com/terres.volubiles

05/02/2024 - Inauguration du Kattekasteel

Le 18 janvier, le Kattekasteel rénové a été solennellement inauguré en présence du Bourgmestre Fabrice Cumps et des Echevin-e-s Fatiha El Ikdimi, Allan Neuzy et Guy Wilmart. La rénovation a été réalisée grâce à la collaboration de plusieurs services de la commune d’Anderlecht et de Bruxelles Environnement. Ce fut un travail de longue haleine mais, aujourd’hui, nous pouvons admirer cette belle réalisation.

Dès à présent, la villa rénovée héberge les asbl Le Début des Haricots et la CCN Vogelzang CBN et deviendra le point central pour toutes les activités liées à la nature et à l’agriculture urbaine dans la vallée du Vogelzangbeek.

Nous tenons à remercier tout particulièrement notre président, Peter Vanbellinghen. Au début des années 1990, il a entrepris des actions pour que la nature et le caractère ouvert de la vallée soient préservés et revalorisés. Grâce à sa persévérance, 33 ha de paysage ont été protégés et le Kattekasteel fait partie du site classé.

17/01/2024 - Le Vogelzangbeek déborde

Au cours de la première semaine de janvier, de fortes pluies ont provoqué de nombreuses inondations et la détresse chez les victimes. Nous devons donc nous rendre à l’évidence : il faut laisser aux ruisseaux et aux rivières la possibilité de sortir de leur lit.

Heureusement, le Vogelzangbeek, sur la rive gauche, a encore de la place pour déborder. Les prairies marécageuses qui le bordent ont une valeur écologique inestimable. Ce sont non seulement des hauts lieux de la biodiversité, mais aussi d’excellents tampons climatiques naturels.

  • Les zones marécageuses nous protègent des inondations.
  • Elles contribuent à maintenir le niveau des eaux souterraines, ce qui est important en période de sécheresse.
  • Elles stockent beaucoup de CO2, un gaz à effet de serre en partie responsable du réchauffement de la planète.
  • Elles sont importantes pour une faune et une flore spécifiques, souvent des espèces qui ont fortement régressé ces dernières années.

La vallée du Vogelzangbeek inondée du ruisseau Vogelzang offre également de belles photos.

07/01/2024 - Projet d’Arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale concernant la gestion et la protection des cours d’eau non navigables, des étangs bruxellois et l’Atlas du réseau hydrographique

En décembre 2023, Bruxelles Environnement a organisé une enquête publique concernant la gestion et la protection des cours d’eau non navigables et des étangs bruxellois. Vous trouverez le texte complet avec les commentaires formulés conjointement par la Ligue Royale Belge pour la Protection des Oiseaux (LRBPO) et la CCN Vogelzang CBN ci-dessous.

Nous craignons que le projet actuel ne permette pas à la Région bruxelloise d’atteindre les objectifs fixés tant par l’UE que par la Région elle-même en matière de la gestion intégrée de l’eau.

Rien que pour la vallée du Vogelzangbeek, une très grande partie des éléments hydriques de la vallée n’est pas incluse dans le projet d’Atlas. Tous ces éléments méritent la même protection et la même attention afin de parvenir à une politique intégrée de l’eau. L’ensemble de ces zones humides contribue à réduire les risques d’inondation. La biodiversité liée à l’eau dans la vallée n’est pas déterminée uniquement par le Vogelzangbeek et les deux étangs régionaux d’Erasme, mais plutôt par une interaction entre les nombreuses zones humides.

21/12/2023 - Newsletter Automne-Hiver 2023

Chers lecteurs,
 
Ci-joint, la Newsletter – Automne-Hiver 2023.

L’année 2023 s’achève ! Nous pouvons nous réjouir des excellents résultats obtenus.

Au printemps, nous avons introduit un dossier auprès d’Urban Brussels pour classer comme paysage 12 ha dans le site du Meylemeersch. Entre-temps, le Kattekasteel a été magnifiquement rénové et notre asbl y a élu domicile (p. 2).

Avec d’autres citoyens engagés et grâce à des décisions courageuses de la commune d’Anderlecht, nous avons sauvé plusieurs arbres de la tronçonneuse (p. 3).

Dans ce numéro, nous vous racontons également l’histoire de la rive droite du Vogelzangbeek (p. 4-7) où la zone attenante au ruisseau a largement disparu sous le béton au fil des ans.

Vous trouverez notre calendrier d’activités à la page 8.

07/12/2023 - Marché artisanal de Noël

L’Espace Test Agricole organise le 13 décembre, de 16 à 20 heures, au Kattekasteel, 195, rue du Chant d’Oiseaux, son Marché Artisanal de Noël, où vous seront présentés de l’artisanat, des boissons, une petite restauration, des légumes (voir attachement). A cette occasion,  la CCN Vogelzang CBN va tenir un stand pour faire connaître l’association et ses activités. Bienvenue à vous qui souhaitez visiter le marché  et peut-être donner un coup de main pour aider à tenir le stand. D’avance, un grand merci pour votre présence et peut-être votre participation.

20/11/2023 - Burger King : permis d’urbanisme refusé

Le 14 novembre, le Collège des bourgmestre et échevins a refusé le permis d’urbanisme pour l’implantation d’un Burger King sur la chaussée de Mons n° 1429 à Anderlecht, à quelques dizaines de mètres de la réserve naturelle du Vogelzang.

Cette décision a également permis de sauver (pour l’instant) les deux érables que la société Burger Brands prévoyait d’abattre. Notre association CCN Vogelzang CBN ainsi que de nombreux autres habitants d’Anderlecht et associations de protection de la nature avaient vivement protesté contre ce projet. De plus, il y avait de nombreuses autres raisons pour lesquelles ce géant de la restauration rapide n’avait pas sa place à cet endroit. Nous espérons que la S.A. Burger Brands ne fera pas appel de cette décision.

Pour en savoir plus sur les raisons de ce refus, consultez le post FaceBook de l’échevin de la transition écologique Allan Neuzy.